• ma remise de prix
  • présentation au jury
  • verrines
  • podium
  • kir moléculaire
  • avec des candidats
  • de dos
  • choco chantilly
  • tablier ffca
  • 40 ans
  • noel 2011
  • yvon dans sa cuisine
  • poire belle hélène
  • langoustines navets
  • carpaccio de dorade
  • foie gras masterchef
  • paris brest
  • roulé de sardines
  • foie gras pommes
  • ab crevette

manger trop de frites ruine la santé

Manger trop de frites double le risque de mort prématurée

 

Manger des frites trop souvent pourrait réduire l’espérance de vie, selon une récente étude américaine. Le travail des chercheurs a démontré un lien entre une consommation de frites trop importante et le nombre de décès prématurés. Les chercheurs expliquent ce phénomène par la teneur en graisses des frites, mais également par l’hygiène de vie générale des gros mangeurs de frites.

Le risque de décès serait plus important chez ceux qui consomment des frites trop souvent. Au-delà de deux portions par semaine, la probabilité d’une mort prématurée serait deux fois plus élevée.

C’est ce qu’affirment des chercheurs spécialisés en nutrition et en neurosciences, dans une étude menée sur 4 400 personnes et publiée le 7 juin dernier dans lAmerican Journal of Clinical Nutrition. Les résultats démontrent un lien entre la consommation trop fréquente de frites et le nombre de décès prématurés.

Un phénomène qui s’explique par plusieurs facteurs

Le fort taux de graisse des frites est un facteur d’augmentation du risque de maladies graves, comme certains cancers, l’obésité, le diabète ou des pathologies neurodégénératives.

Mais ce n’est pas tout : l’acrylamide, une substance développée par la pomme de terre lorsqu’elle est frite à trop haute température, est également soupçonnée d’être cancérogène, rapporte Médisite.

Lire aussi : L’acrylamide, une substance cancérogène retrouvée dans les biscuits pour bébé

Les mangeurs de frites auraient une moins bonne hygiène de vie

Les chercheurs tiennent néanmoins à rester prudents quant à leurs conclusions.

Les scientifiques estiment en effet que les sujets mangeant fréquemment des frites sont par ailleurs susceptibles d’appartenir à des catégories de la population adoptant des modes de vie moins sains que la moyenne. Avec, pour conséquence, davantage de risques de développer des problèmes de santé sérieux.

Lorsqu’elles sont préparées ou cuisinées autrement qu’en friture, les pommes de terre n’ont pourtant aucun impact négatif sur l’espérance de vie. Purées et autres pommes de terre au four, en salade ou à la vapeur peuvent donc être consommés sans inquiétude.

 

 

Eating too many fries doubles the risk of premature death

Eating fries too often could reduce life expectancy, according to a recent American study. The work of the researchers showed a link between an excessive consumption of fries and the number of premature deaths. The researchers explain this phenomenon by the fat content of french fries, but also by the general hygiene of life of the big eaters of fries.
The risk of death would be greater for those who consume fries too often. Beyond two servings per week, the probability of premature death would be twice as high.
According to experts in nutrition and neuroscience, a study carried out on 4,400 people and published on June 7 in the American Journal of Clinical Nutrition. The results show a link between the frequent consumption of fries and the number of premature deaths.
This phenomenon is explained by several factors
The high fat content of fries is a factor in increasing the risk of serious diseases, such as certain cancers, obesity, diabetes or neurodegenerative diseases.
But that's not all: acrylamide, a substance developed by the potato when it is fried at too high temperature, is also suspected to be carcinogenic, reports Medisite.
Read also: Acrylamide, a carcinogen found in baby biscuits


Eating fries would have a less healthy lifestyle
However, researchers are cautious about their conclusions.

Scientists believe that subjects eating fries frequently are likely to belong to categories of the population adopting less healthy lifestyles than the average. As a result, there is a greater risk of developing serious health problems.
When prepared or cooked other than in frying, potatoes have no negative impact on life expectancy. Purees and other baked potatoes, salad or steamed can therefore be consumed without worry.

mercredi 20 septembre 2017

Connexion